Rencontre avec Beto Perez !

    Rencontre avec Beto Perez !

    Il est le créateur de l'empire Zumba et l'idole de nombreux fans de la discipline. Ancien danseur de Shakira, Beto Perez voit grand et a encore bien des idées. Á l'affut des tendances, il ne manque pas de renouveler la marque. Son dernier concept, Strong by Zumba, se tourne vers un public plus en recherche d'un entrainement cardio « full body » plutôt qu'orienté vers le côté danse latino. Interview:

    Alors que bien des concepts de fitness s'essoufflent, la Zumba continue de séduire, comment expliquez-vous cela ?

    Je pense que l'industrie du fitness crée des programmes pour les gens qui aiment le fitness et nous avons crée la Zumba pour tout le monde, sans vraiment catégoriser. C'est pour ça que le concept connait autant de succès. L'autre facteur expliquant cette réussite : le sourire qu'affichent les pratiquants pendant les cours, cette joie là est communicative et donne envie aux autres de s'y mettre.

    Vous avez décliné plusieurs fois le concept Zumba, mais Strong a l'air cette fois d'être complètement différent...

    On a plusieurs concepts, Aqua-Zumba, Zumba Step, Zumba Sentao, Zumba Gold, Zumba Toning, mais ce sont les mêmes personnes adeptes de la Zumba Fitness qui pratiquent. Strong by zumba est totalement différent, et est aussi ouvert à un public qui cherche plus le côté entrainement un peu dur que le côté dansé. Dans ce cours on sollicite tous les groupes musculaires de manière assez prononcée, on fait des pompes, des abdos, et peut-être que certaines personnes qui ne sont pas devront s'accrocher un peu au début.

    Une des spécificités des cours de Zumba est que les ZIN (les coachs) ne parlent pas. Pourquoi ?

    Car quand j'ai commencé à enseigner, je n'ai pas parlé, j'ai juste utilisé le langage du corps, l'expression de mon visage et mes mains pour envoyer des signes. Selon moi c'est plus sympa d'entendre la musique que la voix du prof qui va crier « 5,6,7,8 ». Quand j'étais jeune mes professeurs parlaient et je n'aimais pas ça. Du coup en créant le programme je n'ai pas voulu que les profs parlent pour que les élèves profitent de la musique.

    Comment choisissez-vous les ZES (Zumba Education Specialist) les formateurs des instructeurs ?

    Nous les choisissons un peu partout dans le monde, on cherche à savoir s'ils sont appréciés des salles où ils enseignent, combien de cours ils donnent, s'ils sont passionnés et charismatiques. C'est le point le plus important car certains instructeurs finissent par avoir un égo démesuré et ce n'est pas du tout ce que l'on cherche. Pour former les instructeurs qui ensuite enseigneront la zumba, je n'ai pas besoin d'un bon danseur qui a la grosse tête, mais d'un bon leader.

    Quels sont vos projets à venir ?

    Une série télé sur ma vie est prévue prochainement mais mon rêve serait de monter un spectacle musical à Broadway autour de la Zumba. Je vois grand, et je ne m'arrête jamais !

     

    Sophie Vilmont

    Derniers articles

    1. Comment se motiver à faire du sport quand il fait froid et nuit ?
    2. Bien s'équiper pour s'entrainer dehors en hiver
    3. Nos idées cadeaux à offrir à une sportive