Et si on se mettait au Swim Run?

    Et si on se mettait au Swim Run?

    Moins contraignante et plus ludique qu’un triathlon, le Swim Run s’effectue en duo et en pleine nature. Voici 5 bonnes raisons de vous y mettre.

    1. Nager et courir

    A la différence du triathlon, le Swim Run lui ne concerne que deux disciplines: la natation et la course à pieds. Il est donc moins contraignant au niveau des entrainements puisque l’on peut plus facilement se caser une ou deux séances de natation le midi en piscine ou le week-end en eau libre, et quelques séances de course à pieds après le travail. Nombreux sont les triathlètes qui reconnaissent que des trois disciplines, c’est le vélo qui est le plus difficile, tant le jour J qu’en prépa ou niveau matériel. Ce cousin du triathlon apparait donc comme beaucoup plus accessible et ludique. L’idée est d’enchainer et d’alterner des passages de course à pied et de natation, mais plusieurs fois chaque discipline. 

    2. Un vrai binôme

    Dans le même esprit que le Run and Bike, le Swim Run s’effectue en binôme. Il ne s’agit pas en relai, ou d’alternance, mais bien d’une épreuve qui s’effectue à deux tout du long. Certains préfèrent même s’attacher avec une longe pour pouvoir se tracter ou tout du moins s’aider quand l’un deux a un coup de mou. Et même si certains formats autorisent l’épreuve en solo, le concept de base qui nous vient de Suède, reste de la faire à deux. Il est donc recommandé de s’entrainer au moins plusieurs fois ensemble pour connaître le rythme de chacun. 

    3. Un décors naturel

    C’est l’une des caractéristiques du Swim Run, il ne se déroule qu’en milieu naturel, comprenez donc en eau libre pour la partie natation: lac, plan d’eau ou mer, mais pas de piscine. Même si la majorité de vos séances peuvent s’effectuer en piscine, il faut cependant veiller à vous entrainer quelques fois en eau libre pour ne pas être surpris. L’intérêt de ces disciplines reste toutefois de pouvoir être en pleine nature, à la différence des courses sur bitume ou des compétitions de natation en bassin. 

    4. Un équipement minimaliste

    Même s’il cumule deux disciplines, le Swim Run ne requiert pas une foule d’équipement. Pour plus de confort, sur un petit format et si l’eau n’est pas trop froide, une tri fonction (combinaison de triathlon) fera parfaitement l’affaire, en revanche pour des températures fraiches et un format assez costaud, la combinaison en néoprène est recommandée. Il en existe maintenant des spéciales Swim Run avec manches longues aux bras mais courtes au niveau des jambes pour faciliter la course à pieds. Les baskets sont évidemment de mise ainsi qu’une paire de lunettes de natation; selon votre niveau et objectif de nage, vous pouvez également ajouter un pullboy et ou des plaquettes, mais attention vous devrez courir avec également. 

    5. Accessible aux débutants

    Plusieurs formats existent en Swim Run, dont des plus petits qui sont accessibles aux débutants du moment que vous savez nager au moins la brasse et que vous avez un minimum de cardio. Le plus difficile étant de passer d’une discipline à l’autre, il faut vous entrainer à enchainer la natation et la course à pied pour ne pas être surpris par les sensations le jour J, mais personne ne vous demande de performer sur l’une ou l’autre. Être à deux peut en plus être rassurant, et vous pouvez aussi bien le faire entre deux débutants à votre rythme commun, ou avec quelqu’un de plus expérimenté qui vous conseillera et vous rassurera tout en se calant sur votre niveau. Alors, convaincu? 

    Derniers articles

    1. Ocean Therapy by SantaMila
    2. Les activités sportives à faire à deux cet été !
    3. Plogging, clean run, compétitions 0 déchets… Et si le sport devenait green ?