Ces phrases auxquelles on n'échappe pas à la salle de sport.

    Ces phrases auxquelles on n'échappe pas à la salle de sport.

    A force de fréquenter les salles de sport, les clubs de fitness ou les box de CrossFit, vous avez forcément intégré tout un champ lexical et des phrases récurrentes relatives à ces environnements. Petit florilège.

    Je suis combien ?

    Déjà la phrase en elle-même n'est pas construite correctement, on aimerait entendre « Je suis arrivé combien ? » mais quand on est au bout de sa vie, avec un pic de cardio bien haut et tout haletant, c'est le seul truc qu'on arrive à peu près à formuler. Parce que si on fait du sport avant tout pour soi, de nombreux sportifs intègrent la notion de compétition, et donne au classement une place primordiale dans leur entrainement, même si l'ambiance en elle-même reste bon enfant.

    J'ai faim

    Celle-là, impossible de passer à côté. Avant, pendant ou après un cours ou un entrainement il y a toujours quelqu'un pour faire son Obélix. Le problème c'est si vous n'y pensiez pas, à partir du moment où une personne près de vous formule ce constat, vous sentez à votre tour votre ventre gargouiller. Et souvent, c'est vous qui ensuite, répétez ces trois mots.

    « Putain » j'ai trop mal

    Le sportif est souvent vulgaire dans l'effort, particulièrement quand il est courbaturé ou blessé, et que ça l'énerve au plus haut point d'être limité dans sa performance. En général le « Putain j'ai trop mal » s'accompagne d'un jeté de barre ou d'un coup de pied dans le vide et peut avoir une variante plus polie telle que « vas-y j'ai trop mal ». Dans ces moment-là vouloir le réconforter aggrave souvent la situation, mieux vaut afficher une moue compréhensive sans trop la ramener.

    « Merde » j'ai oublié mes amandes

    Non pas que le sportif dise un gros mot avant chacune de ses phrases, mais c'est quand même rare de l'entendre placer un « zut » ou un « flûte ». Et croyez-nous, s'il oublie de se munir de son sachet d'amandes ou de graines en tous genres, c'est un peu le drame. En étant taquins, on pourrait dire que son angoisse d'être démuni sans son petit carburant n'est que psychologique, mais pour avoir vu des cadors tourner de l'oeil et s'écrouler blancs comme des cachets d'aspirine après une séance un peu corsée, on vous confirme que pour certains c'est quasiment une question de survie.

    T'es no rep

    A la base, le terme « no rep » est employé en CrossFit, et signifie qu'un mouvement n'est pas exécuté correctement et n'est donc pas validé. Petit à petit, l'expression s'est un peu développée hors CrossFit, et est maintenant balancée lorsque qu'une personne dit ou fait une bêtise, ou carrément pour critiquer quelqu'un qu'on apprécie pas des masses : « non mais laisse tomber la meuf elle est no rep ».

    Sophie V.

    Derniers articles

    1. Comment se motiver à faire du sport quand il fait froid et nuit ?
    2. Bien s'équiper pour s'entrainer dehors en hiver
    3. Nos idées cadeaux à offrir à une sportive