Coach, quel profil vous convient le mieux ?

    Coach, quel profil vous convient le mieux ?

    A la salle de sport, les coachs se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. Encore que, certains profils reviennent systématiquement, et même si on s’amuse doucement du cliché, il est bon de trouver celui qui vous convient le mieux ! Zoom avec MaSalledeSport sur les coachs que vous pourrez rencontrer.


    La pile électrique

    Il ne tient pas en place et est monté sur ressors. Son énergie est tellement débordante qu’on se demande presque s’il n’a pas pris de substance illicite avant de donner son cours. On n’est pas loin de l’imaginer crier des « bip bip » au Club Med et on sent bien qu’il serait aussi très à l’aise si on remplaçait son micro par un mégaphone. Et franchement parfois, il est fatiguant !

    Il convient à : ceux et celles qui viennent au sport en partie pour se défouler et se lâcher, et à qui ce genre de profil donne la pêche.

    Fuyez-le : si vous venez faire un cours pour décompresser d’une journée harassante, ce coach va vite vous taper sur le système.

    Celui qui ne paye pas de mine

    Il est discret, ne copine pas et dans les vestiaires on ne parle pas tellement de lui. A priori on n’a pas tellement envie de suivre une session avec lui, parce que bof, il n’est pas super attirant quoi. Mais surprise, son cours est carré, ses explications sont claires, son rythme est entraînant, et surtout, il prend le temps de vous corriger. Il est ce genre de coach qui ne parle pas pour ne rien dire, et qui vous explique enfin d’où vient votre problème de genou. Il ne la ramène jamais, mais son efficacité est incontestable.

    Il convient à : pratiquement tout le monde.

    Il déplaît : à ceux ou celles qui ont besoin de show pour être motivés.

    Le narcissique

    Il est souvent agréable à regarder, mais le problème justement c’est qu’il ne regarde que lui. Dans une salle sans miroir il est en dépression, en revanche si glace il y a, il y vérifie si son pantalon est bien ajusté et si ses cheveux sont bien coiffés. Cependant il est entraînant car il aime qu’il y ait une bonne ambiance dans son cours, notamment lorsqu’on l’y acclame. Problème : hormis lui et lui-même, personne n’existe durant la séance.

    Vous pourrez vous en accommoder : si vous connaissez déjà les chorégraphies ou si vous n’avez pas besoin qu’on vous corrige. Il se peut même que ce spécimen vous amuse.

    Vous aurez envie de le remettre à sa place : si vous avez (légitimement) besoin qu’on vous corrige lors d’un mouvement ou qu’on vous considère comme un(e) adhérent(e) et non comme un spectateur.

    Le débutant

    Il sort tout juste de sa formation et essaye de faire comme les grands. Problème, soit il ne mémorise pas assez bien ses chorégraphies, soit il en fait des tonnes pour donner le change et brasse beaucoup de vent. Il a beau s’appliquer et y mettre tout son cœur, pour le moment on dirait un ourson qui apprend à marcher.

    Allez-y quand même : parce que ce petit a peut-être tout d’un futur grand et autant vous familiariser avec le personnage. Et puis tout juste sorti d’école, il est capable de vous réciter ses cours théoriques, ça peut être intéressant.

    Rebroussez chemin : si vous sentez que faire tout mieux que lui et en rythme risque de vous agacer. Pire, s’il copie sur vous pour une chorégraphie Les Mills, vous risquez de lui faire une clef de bras.

    L’athlète qui s’entraîne

    Celui-ci a de bons et de mauvais côtés. Très inspirant, il donne envie de se dépasser et de tenter de faire aussi bien que lui. Il est performant et sa technique est irréprochable, et en plus, il bénéficie d’une certaine aura qui lui confère un côté fascinant et attractif. En suivant son cours on donne tout et on se challenge à fond. Seul problème, l’athlète coach profite généralement de ses cours pour se faire son entraînement perso et c’est à double tranchant : stimulant ou frustrant.

    Vous adorerez : si vous avez déjà une certaine technique et que vous vous mettez en mode « machine ».

    Vous détesterez : si vous attendez de lui qu’il s’adapte à tous niveaux. Certes, vous ferez le nombre de pompes que vous voudrez, mais ne comptez pas trop sur lui pour vous corriger et prendre le temps d’expliquer les mouvements.

     

    Sophie V (son instagram : http://instagram.com/sophievilmont/ )

    Derniers articles

    1. Stop au sucre ! Pourquoi et comment le remplacer ?
    2. Top 10 des meilleurs salles de sport et studios parisiens
    3. Découvrez Mademoiselle Run : le site des runneuses heureuses et épanouies !