Courses à obstacles : The Mud Day ou Spartan Race ?

    Courses à obstacles : The Mud Day ou Spartan Race ?

    Murs de 3 mètres, barbelés, montagnes de glaise, fils électrifiés, eau glacée, sacs lestés, lancers de javelots... Les courses à obstacles, ça vous gagne ? Pour départager ces parcours semés d’embûches.

    531

    MaSalledeSport vous emmène jusqu’au "boue" de vous-même.

    Comparaison n’est pas raison, dit le proverbe. Et pour cause, y’avait-il matière à comparer les courses historiques (la Frappadingue…), les plus loufoques (The Color Run), les plus balaises et/ou « culturelles » (la 14-18 ou la D-Day Race…) ? Le débat est lancé. Moi, j’ai testé à plusieurs reprises les deux courses à obstacles qui tiennent le haut du pavé, en solo ou duo, La Spartan Race et The Mud Day. Bien sûr, je vous laisse le choix dans la date mais je me permets de vous ôter d’un doute ô combien existentiel : Spartan Race ou The Mud Day ? Comparo des courses à bobos.

    La devise

    " Running is not enough "  (Courir ne suffit pas, en français) pour The Mud Day, " You will know at the finish line " pour la Spartan Race, propulsée par l’équipementier Reebok. Plus énigmatique pour la seconde, qui ne fait pas référence au sport, mais à l’exploit.

    531

    L’ambiance

    Plutôt discours de guerre sur fond de musique qui prend aux tripes, ancrés dans un semblant d’histoire et des cris d’« arooo arooo », le gimmick sonore de la Spartan Race The Mud Day, c’est échauffements ludiques guidés par des coachs qui vous divisent en deux rangées, un partenaire montre sur l’autre, et rendez-vous au centre pour une gentille petite baston…

    Ce qui les réunit ? Toujours des coureurs et coureuses déguisé(e)s, avec des casques et boucliers en mode « Spartan » ou plus farfelus pour la course boueuse.

    531

    531

    La distance

    Trois formats pour la Spartan : la Sprint (5 km, 15 obstacles), la Super (13 km, 20 obstacles), la Beast (20 km, 25 obstacles). Si vous réalisez ces trois distances en un an, vous remporterez la médaille Trifecta. Bon point pour l’accessibilité, la progressivité et le challenge physique si désiré. De son côté, The Mud Day propose toujours la même distance, environ 13 kilomètres et 20 obstacles. Certes, plus exigeant qu’un 10 kil bien roulant, mais la course a besoin d’évoluer ! Les deux proposent des mini-distances en marge de la course pour les juniors. J’ai déjà eu l’occasion de souligner qu’elles étaient un peu « light » pour des enfants qui veulent se « donner »!

    531

    Les obstacles

    Justement, parlons-en… Lors de la première édition de The Mud Day, il y avait la Deezer Room, où l’on passait dans une chambre noire, munis d’un fil d’Arianne et surtout de la musique à fond. Pas la même ambiance ! On retrouve les montagnes de boue et de glaise dans les deux courses, des barbelés où il faut ramper, des barreaux d’échelle à franchir, un peu de dénivelé, mais pour le reste… Plus de franchissements, de grimpers de corde et d’obstacles plus physiques pour la Spartan (qui vient de « spartiates », ces guerriers et athlètes aguerris de la Grèce Antique), plus décalés (plongeon dans un bain glacé, « forêt » de fils électrifiés…) pour The Mud Day.

    531

    531

    Enorme différence : les obstacles du Mud Day sont proposés. Ceux de la Spartan, obligatoires. Si vous l’évitez ou si vous tombez au milieu : 30 burpees. Quand vous avez déjà 10 kilomètres dans les jambes et que vous avez déjà 90 burpees à votre actif, vous maudissez vos doigts de ne pas avoir pu accrocher ces Monkey Bars.

    531

    Les ravitos

    Une course d’obstacles est bien plus physique qu’une course classique. En effet, il faut gérer les ruptures de rythme, s’arrêter, réfléchir à la meilleure manière de franchir l’obstacle, puis relancer pour retrouver son rythme. Entre deux, il y a des ravitaillements. Plutôt Red Bull, gâteaux et bonbecks pour The Mud Day, et bananes coupées / verres d’eau pour la Spartan. Pas tip top dans les deux cas, surtout qu’il y a parfois du monde et qu’on perd du temps !

    531

    Le prix 

    Soyons honnêtes, les courses à obstacles sont un business florissant. Pour The Mud Day, les 1 000 premiers dossards s’arrachent sur le site à 55 euros (avec même quelques bugs informatiques et des mécontents), les 2 000 suivants à 70, puis à 78 € euros pour le reste. En team, même système, avec des prix moindres selon votre réactivité (45, 60 et 68 €). Presque idem pour la Spartan Race, prix d’entrée dès 59 euros sauf que ça monte à 119 € (format Beast) pour les retardataires (#nocoment). Sinon, un pass Trifecta vous donne accès à 3 courses dans l’année, ou un pass saison dès 300 euros, pour faire toutes les Spartan que vous voulez ! Avec ça, vous avez accès au village, au pot d’après-course (Mud bière pour les uns, morceau de banane et verre d’eau pour les spartiates), à votre médaille et/ou t-shirt de finisher et à quelques photos numériques !

    Verdict ?

    Aucune ne surpasse l’autre. Les deux sont plutôt bien organisées, sauf les ravitos et l’après-course (pas de douche, mais des jets d’eau froide pour se rincer!). La Reebok Spartan Race est incontestablement la plus badass et la plus exigeante physiquement. Un obstacle non fait = 30 burpees. Ça fait mal. Il y a même des vagues chronométrées individuellement, un championnat etc. The Mud Day, c’est tout de même 13 kilomètres que l’on sent passer, mais c’est plutôt « fun entre potes », la boue qui recouvre tout le corps, des glaçons, des fils électriques dans la joie et la bonne humeur. A vous de voir !

    531

    Les prochaines dates sont en Île de France : The Mud Day, le 6/7/8 mai et la Spartan Race, les 4 et 5 juin

    Derniers articles

    1. Stop au sucre ! Pourquoi et comment le remplacer ?
    2. Top 10 des meilleurs salles de sport et studios parisiens
    3. Découvrez Mademoiselle Run : le site des runneuses heureuses et épanouies !