J’ai testé le Yoga Fierce Grace !

    J’ai testé le Yoga Fierce Grace !

    Tout comme son cousin le Yoga Bikram, le Fierce Grace est un cours de hot yoga. Au menu : 90 minutes, 49 poses, pratiqué dans une salle chauffée à 37°. Je l’ai testé il y a quelques jours, entre deux vagues de canicule.


    Mon été a passé vite. J’ai beaucoup bossé. Mais j’ai aimé. Résultat ? Du yoga bikram, du cycling chez Kiwill, une séance de force au Health City Saint Germain, une autre d’aquabiking, et… du Fierce Grace. Du quoi ?  

    D’où vient le Fierce Grace ?

    574
    Fiercegrace©

    De Michele Pernetta. C’était une élève de Bikram Choudhury, le concepteur du Yoga bikram, que j’ai testé ici. Pour rappel, le bikram, c’est 1H30 de 26 postures de Hatha Yoga, exécutées deux fois, dans une salle chauffée à 40°C. Michele était ceinture noire d’arts martiaux. Elle est allée voir Choudhury pour des problèmes sérieux au genou. Elle revint de L.A avec des genoux en béton et devient l’une des profs de yoga les plus influentes du Royaume-Uni, en multipliant les ouvertures de studios dès 1999 et les formations (Ashtanga Vinyasa, certification de massage et…25 ans de pratique aujourd’hui !).

    Le cours : yoga + renfo + sauna

    574
    Mobilesport©

    90 minutes. 49 postures. Et au moins 37 degrés ! Personnellement, je n’ai pas vraiment senti les 3 degrés de différence entre les deux. Le taux d’humidité est toujours le même et j’ai l’impression d’avoir davantage transpiré. Et pour cause, il y a 13 postures de plus que le bikram ! Le cours est donc plus dynamique et plus axé sur le renforcement musculaire. Une combinaison heureuse entre la Force (Fierce) et la Grâce (Grace), le Yin et le Yang du Yoga. Mais encore… ?

    Le yoga du challenge

    574

    Je l’ai testé au Rive Gauche, un endroit que j’apprécie particulièrement car l’espace est vaste, les installations neuves, propres, accueillantes, avec un coin bibliothèque pour en savoir plus sur les pratiques de hot yoga, des tapis et serviettes en locations, des casiers suffisamment spacieux, et des ampoules de sel de mer en vente pour reminéraliser l’organisme après un cours très exigeant. J’arrive bon dernier dans la salle, le tapis dans une main, ma serviette et ma bouteille d’eau dans l’autre. En maillot de bain. Oui, j’ai essayé toutes les tenues possibles et inimaginables, donc, le maillot, au moins, ça marche ! Ça ne colle pas comme mon jogging, et ça ne gratte pas comme le legging. La prof, Gwenael, nous accueille chaleureusement, mais nous sépare, ma compagne et moi, pour éviter les distractions (comme si on était deux distraits de 17 ans, je rêve !) et surtout, nous mêler avec des pratiquants aguerris, afin que l’on puisse suivre les bonnes postures (hatha yoga, Bikram, Power, et Ashtanga Yoga…).

    Le cours démarre en musique, avec des « asanas » (des postures, ndlr) debout… La prof déambule dans les allées. « Connectez vos orteils avec le sol. Sentez la connexion. » Je n’y prête pas attention, en bon novice que je suis. En fait, j’essaie surtout de rester en équilibre, car je prends mon pied droit avec mes mains qui glisse, et tente de tendre la jambe au sol. Dur. Devant moi, Yvan, maîtrise parfaitement la chose. La prof le voit. « Ne vous comparez pas, jeune homme. Ne vous comparez pas. Restez concentrés sur votre système. » Je reste surtout concentré sur ce que je peux ! A savoir mes doigts qui se délacent sous mes pieds, et paf je tombe !

    De la sueur et du labeur

    Le cours déroule. Bien sûr, je suis raide comme un piquet. Toujours autant de mal avec Garudasana, cette posture de l’aigle, laquelle ressemble en ce qui me concerne à celle de la chouette qui a bu trois pastis. Néanmoins, je remarque que certaines pratiquantes (je suis le seul homme avec Yvan, sur ce créneau horaire en tous cas) galèrent un peu plus sur des postures que j’exécute presque correctement, en bon #fitfrenchie que je suis… Des postures de planche sollicitent activement notre sangle abdominale, et je sue à grosses gouttes, d’autant plus qu’on ne doit pas s’hydrater pendant les 20 premières minutes du cours. Forcément, on cherche à augmenter sa température corporelle, ce n’est pas le moment de refroidir le moteur ! La chaleur m’aide à aller plus loin que d’habitude. J’essaie néanmoins de ne pas trop forcer, de ne pas trop être en lutte. Au contraire, il faut réussir à s’inscrire dans la posture, à trouver le calme, dans la posture… le temps passe vite, je ne regarde même pas l’heure, car on enchaîne assez rapidement (l’arbre, le guerrier, le triangle…). On termine même par quelques abdos !
    574
    Fiercegrace ©

    A la fin, comme au bikram, chacun trouve la position adéquate pour faire des expirations brèves, histoire de continuer à se purifier. L’exercice est moins facile qu’il n’y paraît.

    Verdict ?

    Un yoga 100% full body workout. J’ai beaucoup aimé. C’est fun, très physique et très accessible. Certaines postures sont ardues, mais chacun choisit l’option adaptée à son niveau. Moi par exemple, je sais qu’il me faudra au moins 10 cours pour que je puisse tendre la jambe équilibre. Yvan, dans les vestiaires, me confirme : je fais du bikram depuis un an. Je suis passé au Fierce pour changer un peu. Franchement, c’est pas un truc de… » Je vous laisse deviner/inventer la suite. Il m’a félicité parce que j’avais tenu tout le cours et réalisé ou essayé de réaliser toutes les postures. C’est déjà ça. Quant à moi, j’ai trouvé le Fierce Yoga plus cardio, plus intense et plus renfo que le Bikram. Idem, on respire par le nez et ceux qui n’aiment pas l’enchainement des postures assisses avec les Savasana (la posture allongée, en mode « détente complète ») seront servis.
    574
    Nysocialagenda©

    Alors, dead de chez dead le Yoga Bikram ? Pas si sûr. Il prend son essor en Europe, mais les conditions sont compliquées pour l’installer. Infrastructures couteuses, taux d’humidité constant à respecter etc.  Bref, il lui faut du temps. Je pense que les deux pratiques pourront coexister encore un bon bout de temps.

    En attendant, je vais continuer à pratiquer les deux pour renforcer mes lombaires, gagner en souplesse et en endurance tout en continuant à me challenger physiquement. J’ai d’ailleurs eu de sérieuses courbatures le surlendemain !

    Où pratiquer ?

    Pour l’instant à Paris en exclusivité au Studio Bikram Yoga Rive Gauche. Sinon, plus d’infos sur le site www.fiercegrace.com. Sur youtube, je vous conseille cette vidéo pour une introduction en anglais ou cette vidéo, qui montre des entrainements pour les futurs profs de Fierce Grace. Ça donne envie !

     

    Charles Brumauld

    Derniers articles

    1. Activité aquatique : pourquoi en faire et laquelle choisir ?
    2. Sport aquatique : explications et bienfaits pour la santé
    3. Interview ResoConcept - Fabien Abadie