Le trail, ma nouvelle addiction

    Le trail, ma nouvelle addiction

    C’est certainement le sport outdoor le plus en vogue, malgré son aspect ultra nature. Découvrez le trail, version petite distance, comme j’aime le pratiquer !


    Sans le savoir, je faisais du trail (à mon petit niveau) depuis que j’ai commencé à courir. Je viens d’un petit coin de montagne dans les Vosges et j’ai toujours couru en foret avec un peu de dénivelé. Mais depuis quelques années, il semblerait carrément que la course sur route devienne moins attractive et que les courses en montagne gagne du terrain dans le coeur des coureurs. Et pour cause, on a toujours entendu que courir sur de la terre était moins violent pour les articulations. En réalité, j’ai tendance à dire que ce n’est pas vraiment le même sport tant l’effort est différent. En trail, il faut jongler avec les nombreuses montées et descentes qui s’apparentent à un véritable entrainement fractionné. Sur route, l’effort est plus continu, bref ce n’est pas la même chose du tout. Donc j’ai toujours couru en forêt, mais m’inscrivais toujours à des courses sur du plat… Jusqu’à ce qu’un ami me parle de trail. C’était bien la première fois que j’entendais ce terme et j’ai par la même occasion découvert tout un univers. Je me suis donc inscrite à une première course de 14km, 350m de dénivelé positif (alors attention les « vrais-traileurs » qui pratiquent l’ultra-trail parcourent des distances affolantes 50, 100 voire 200km). Je ne joue évidemment pas dans cette cour, moi je fais plutôt du sport pour m’entretenir, sans contrainte et sans objectif particulier, donc 14km c’est déjà ENORME en ce qui me concerne. J’ai donc réussi à finir cette première course, il y a trois ans et depuis j’essaie de faire régulièrement des courses de cette distance (je ne dépasse jamais les 20km).

     

    Et mon premier ressenti a été de constater la bonne ambiance qui règne autour de cette discipline. Ceux qui sont un peu plus habitués n’hésitent pas à aider les coureurs qui sont un peu plus en difficulté. Il m’est même arriver de papoter avec d’autres femmes pendant une course et nous nous sommes retrouvées à d’autres occasions pour aller courir ensemble par pur plaisir. C’est donc avant tout un sport convivial qui met tout de même à rude épreuve le dépassement de soi. Mon deuxième constat a été une véritable surprise : le décor. Pendant ces courses j’en prends toujours plein les yeux car je découvre des chemins et des paysages d’une beauté incontestable. C’est un sport qui peut se pratiquer aussi bien en été qu’en hiver pour varier les plaisirs et autant de jour que de nuit. J’ai testé la course avec une frontale la saison dernière et je résigne cette année, les sensations sont décuplées, il faut absolument le vivre une fois. Le trail est selon moi un sport accessible à tous à condition d’y prendre goût en s’entraînant régulièrement. C’est certainement ce détail qui le rend si populaire et attrayant. On le sait, en France, la course à pied est enfin entrer dans nos habitudes ces dernières années, maintenant on tend à s’orienter vers des courses de plus en plus nature. On n’arrête pas le progrès !

    Les bienfaits

    Vos articulations vous remercierons de courir en forêt plutôt que sur le bitume. Vos poumons pourront respirer l’air pur de la montagne puisque le trail implique de s’éloigner un peu de la ville. Vous allez également constater rapidement votre marge de progression car sans le vouloir vous allez travailler en fractionné. Vous ressentirez donc à terme des facilités pour faire d’autres sports. Vous serez d’ailleurs plus en forme en général, c’est en tout cas ce que j’ai ressenti de mon côté quand je me suis mise à recourir en montagne après avoir arrêté une petite période.

    Où le pratiquer ?

    Le seul inconvénient pour les personnes qui vivent dans une grande ville c’est la nécessité de s’éloigner un peu pour pouvoir faire du trail. C’est une activité que vous pouvez vous réserver pour le week end en famille par exemple. Pendant que certains font une petite randonnée, d’autres courent et vous pouvez tous en profiter pour faire un agréable pique-nique ensuite. Parmi les coins que j’ai testé il y a les Vosges et les Pyrénées. Mais tous les endroits ornés de forêts seront parfaits pour pratiquer le trail.

    Les courses à faire prochainement

    La Yeti Race : elle propose une version soft de 10km (sinon c’est 20km), mais attention il y a des obstacles très physiques tout au long du chemin. 

    Le trail du téléthon : 10, 16 ou 24 km pour la bonne cause puisque l’intégralité est reversé.

    Le trail nocturne du lièvre et de la tortue : 19Km, mais pas beaucoup de dénivelé, donc accessibles à tous.

     

    Gianina Plesca

    Derniers articles

    1. Stop au sucre ! Pourquoi et comment le remplacer ?
    2. Top 10 des meilleurs salles de sport et studios parisiens
    3. Découvrez Mademoiselle Run : le site des runneuses heureuses et épanouies !