Je commence mon rééquilibrage alimentaire après les fêtes !

    Je commence mon rééquilibrage alimentaire après les fêtes !

    En ce début d’année, beaucoup de personnes on choisit de faire attention à leur corps. Une bonne résolution qui n’est malheureusement pas souvent tenue… On a peut être la solution grâce au rééquilibrage alimentaire.


    2020 sera l’année de la reprise en main pour ceux qui le souhaitent vraiment. Cela passe par les cases sport et alimentation bien évidemment. Mais attention pour avoir des résultats durables, il convient de le faire sans contraintes. L’idée est que tout se fasse naturellement et en douceur. La période d’après fêtes - synonyme d’excès pour beaucoup d’entre nous - est idéale pour débuter à un véritable rééquilibrage alimentaire. On profite des bonnes résolutions pour se booster.

     

    Le rééquilibrage alimentaire à l’opposé du régime et de la cure détox

    L’objectif est d’adopter un mode de vie sain et de revoir ses habitudes alimentaires en appliquant des règles simples. Le rééquilibrage alimentaire rime avec zéro frustration et résultat à long terme. Si pour certains c’est uniquement un terme marketing qui a pour but l’amaigrissement, il n’en demeure pas moins que l’aspect santé est au coeur du rééquilibrage alimentaire. Il ne peut donc qu’être bénéfique pour ceux qui souhaitent reprendre en main leur corps. Tout le contraire du régime qui favorise l’effet yo-yo et les carences. La cure détox a des bienfaits de son côté à court termes. Le rééquilibrage alimentaire doit être perçu comme un mode de vie, un chamboulement bénéfique du contenu de son assiette sans aucune frustration.

    Ce qu’il faut savoir avant de commencer un rééquilibrage alimentaire

    Les bases du rééquilibrage alimentaire sont simples. Dans un premier temps il faut essayer de diminuer sa consommation d’aliments transformés (attention on n’a pas dit bannir, mais diminuer). Cela doit se faire de manière progressive et vous verrez qu’au fil des semaines votre corps va naturellement vous réclamer de « bons aliments ».

    • Il faut diminuer les acides gras artificiels (insaturés) comme le sucre raffiné, le sel, l’alcool, les plats cuisinés industriels, les viennoiseries, les barres chocolatées, la margarine… etc
    • Pour aider à choisir les bons aliments, regardez les emballages, moins il y en a mieux c’est. Cela montre qu’ils sont moins industriels donc moins transformés. Finalement la consommation d’aliments naturels comme les fruits et légumes est vivement conseillée car notre corps est programmé pour facilement les digérer.

    Les aliments à privilégier dans l’optique d’un rééquilibrage alimentaire

    630

    Les fruits : ils sont à consommer sous toutes leurs formes : frais, déshydratés, jus pressé, smoothies… On les intègre à tous les repas si possible. Ils constituent un excellent dessert par exemple.

    Les Légumes : on les privilégie vapeur pour conserver au maximum leurs bienfaits. Et comme les fruits, les légumes peuvent être consommés sous différentes formes : congelés, en boite, frais, crus… pour varier les plaisirs, optez pour des purées de toutes sortes en mélangeant les saveurs.

    Les produits laitiers : essayez de consommer un yaourt, un yaourt au soja, une portion de fromage ou 20 cl de lait par jour pour la santé des os, des dents et des muscles.

    Les protéines : oeufs, viande ou poisson doivent être consommé à un des deux repas principaux. Pour compléter votre apport en protéines  notamment pour les sportifs il est conseillé de consommer des graines en tous genres : chia, chanvre, lin, sésame… ou encore des noix ou amandes. Les graines peuvent être saupoudrer dans un yaourt, une salade ou sur des légumes. Les noix pourront constituer un excellent encas pour le gouter.

    Les féculents : ils constituent un apport très important car ils sont riches en glucides. proscrits dans de nombreux régime alimentaire, ils sont indispensables dans le cadre d’un rééquilibrage. Pomme de terre, riz, pâte, légumineuses, céréales… seront encore meilleurs s’ils sont complexes c’est à dire complet. On privilégie donc le riz brun et le pain complet par exemple. Vous pouvez en consommer une portion à chaque repas. Ils permettent d’éviter les fringales car ils sont longs à digérer.

    Du gras, du sucré et du salé : ils ne sont pas interdits bien au contraire à condition de les consommer de manière modéré. Ces petits plaisirs sont indispensables pour faire du bien au moral et donc au corps. Les graisses insaturés sont par exemple excellentes pour la santé on en trouve dans l’huile d’olive extra vierge, le saumon, l’avocat… Ces aliments sont riches en oméga 3.

    En réalité, comment je procède ?

    Pour commencer, vous pouvez établir des menus les premières semaines afin de vous aider à incorporer le maximum d’aliments non transformés. Petit-déjeuner, déjeuner, goûter, diner. Et au fur et à mesure vous allez naturellement prendre les bonnes habitudes et abandonner le menu à suivre qui peut être un peu restrictif moralement.

    Exemple : au petit déjeuner essayez un bol de flocons d’avoine avec un yaourt au soja et des fruits rouges accompagné d’un jus d’oranges pressés ; au déjeuner du saumon avec une portion de riz et des courgettes vapeur + une salade de choux blanc + un morceau d’ananas ; au gouter un morceau de fromage avec une poignet d’amandes et un morceau de chocolat noir ; au diner une soupe de potimarron avec du pain complet, un oeuf dur avec des tomates et de l’huile d’olive et un bol de fromage blanc avec un kaki. 

     

    Gianina Plesca 

    Derniers articles

    1. Stop au sucre ! Pourquoi et comment le remplacer ?
    2. Top 10 des meilleurs salles de sport et studios parisiens
    3. Découvrez Mademoiselle Run : le site des runneuses heureuses et épanouies !