Interview d'Alexandra G. Yoga, de Namaste Alive

    Interview d'Alexandra G. Yoga, de Namaste Alive

    656

    J'ai rencontré Alexandra après ma grossesse au Omm Studio près de Bastille, alors que je me tournais vers des activités douces le temps que mon corps se remette d’aplomb. Le Yin Yoga est un yoga passif qui m'a réellement permis de prendre conscience de certains points de tension que j'avais du mal à relâcher. Alexandra a su me faire comprendre, moi qui ai souvent du mal avec les termes trop techniques, comment faire au mieux chaque position. Sa voix, son sourire et sa pédagogie l'a vite classée dans "mes" pépites et j'ai voulu en savoir plus sur elle. J'ai réalisé par la suite qu'elle était également cliente ZippyPass et donnait des cours dans beaucoup de nos studios ( ici ) !" Chloé Pasquet fondatrice de ZippyPass

    -Hello Alexandra ! Dans un premier temps, peux-tu te présenter en quelques mots ? Nous expliquer ton parcours ?

    Je m'appelle Alexandra, j'ai trente ans, et j'enseigne le yoga (hatha & yin) depuis deux ans et demi, une reconversion récente donc, car auparavant, j'évoluais au sein de divers milieux artistiques (écriture, musique, photographie...) sans jamais vraiment aller au bout des choses, ni me sentir pleinement satisfaite, à ma place. J'aimais tout ce que je faisais, tout ce à quoi j'avais accès, et ne regrette évidemment rien car c'était une grande chance que d'être publiée très jeune, ou que de monter sur scène et de s'y sentir aussi libre, mais une certaine frustration demeurait latente : je ne parvenais pas à trouver mon équilibre, à m'estimer posée, apaisée. Tous les plaisirs semblaient superficiels et éphémères, loin de la simplicité à laquelle j'aspirais. 

    Après une année très difficile sur de nombreux plans, j'ai commencé à pratiquer le yoga tout à fait par hasard, car la salle où j'étais inscrite proposait des cours. Et si ma première fois fut désastreuse, j'ai heureusement persisté malgré cette mauvaise expérience, et me suis découvert une véritable addiction : Savasana ! Cet état de profond apaisement et de clarté, si galvanisant, m'était particulièrement précieux. La pratique m'a aidée à guérir, à passer outre les difficultés que je traversais à l'époque et même à retrouver du plaisir, de la joie, et l'envie de vivre à fond, tout simplement !

    Tant et si bien que l'idée d'en faire ma profession s'est naturellement imposée à moi : d'abord discrètement, elle germait en silence, tandis que je travaillais à l'accueil d'un studio de yoga pour arrondir mes fins de mois et pouvoir pratiquer davantage, puis plus puissamment, quand après des mois à évoluer auprès de grands professeurs, à les regarder et les écouter offrir si généreusement leur savoir, j'ai éprouvé le besoin net, clair et précis, de faire de même. Il me fallait partager, donner de ma personne, et faire découvrir au plus grand nombre cet immense cadeau, cet outil si simple et si bouleversant qu'est le yoga. Et c'est alors que je me suis lancée, en entamant une première formation de hatha, puis une seconde en yin, et ainsi de suite...

    656

    - Qu’est ce que le Yin Yoga ? 

    Il s'agit d'une discipline étroitement liée à la médecine chinoise, un yoga contemplatif où l'on demeure de longues minutes dans chaque posture. L'abandon du corps à l'attraction terrestre, dans une passivité bienvenue mais non dénuée d'intensité, offre un chemin inédit vers un autre travail énergétique - plus profond, plus introspectif - et permet de relâcher peu à peu toute forme de tension, physique dans un premier temps, puis émotionnelle, puisqu'elles vont de pair. De ces longues plages d'immobilité découlent toujours une certaine lucidité, ce qui nous rend plus à même de répondre avec conscience aux défis du quotidien, plutôt que d'y réagir de manière impulsive. J'ai lu un article récemment qui considérait le yin comme étant le yoga de l'âme : c'est exactement ça !

    - Qu'aimes tu transmettre ou mettre en avant pendant tes cours, ton petit plus de prof yogi ?

    Selon mes élèves, ce serait ma voix ! Mais à mon sens, le plus important, et c'est que j'essaie de privilégier lors de chaque cours, c'est la notion de bienveillance : j'aime l'idée de prendre soin des élèves, de les mettre à l'aise, en confiance, qu'ils se sentent comme dans un cocon durant la pratique, même dans les moments intenses. Nos quotidiens étant déjà hyperactifs, pro-dépassement de soi, nous sommes sur-sollicités et constamment poussés à faire, à agir, c'est pourquoi il me semble essentiel de proposer de vraies parenthèses hors des préoccupations, et de changer les verbes : d'être, d'accueillir, de ressentir, de vivre plutôt que de survivre en somme.

    - Pratiques-tu d'autres yoga ou activités sportives ?

    Oui, ça me semble essentiel lorsqu'on est professeur de se frotter à d'autres disciplines, ou au moins à d'autres types de yoga, pour enrichir et renouveler nos cours, leur donner une vraie dimension. J'aime énormément le vinyasa par exemple, alors que je ne me vois pas l'enseigner, mais cette énergie, sa fluidité m'inspirent, et me permettent de rendre mes cours de hatha plus "flow", plus vivants. 

    Quant à mes autres activités sportives hors yoga, elles ne sont pas nombreuses hélas, faute de temps (dès que j'en ai devant moi, je pratique... le yoga !), mais je marche beaucoup (surtout quand je pars dans ma famille en Auvergne), et je m'efforce d'aller à la salle de temps en temps, histoire de travailler le cardio et de me muscler un peu, mais c'est plus une corvée qu'une source de plaisir ! J'aimerais m'essayer au pole-dancing et au cerceau aérien à l'avenir, ça a l'air vraiment libérateur et ma curiosité commence à prendre le pas sur l'appréhension... À tester pour sûr !

    yoga

    - Quelle est ta routine sportive hebdomadaire ? 

    Je ne sais pas si "sportive" sera le juste mot, puisque le yoga est une discipline, et qu'il dépasse ce statut, mais chaque matin, au réveil, je médite entre cinq et dix minutes, puis me dédie à ma pratique personnelle, qui parfois se limite à quelques salutations au soleil si je suis pressée, ou me prend toute une heure lors des journées plus calmes. Je médite de nouveau après Savasana, de même, en fonction du temps dont je dispose, entre cinq et vingt minutes. C'est mon programme de base, auquel je me tiens coûte que coûte, car même un petit quart d'heure de pratique aura toujours une incidence positive sur la teneur de la journée à venir.

    Bien sûr, j'assiste à des cours collectifs en tant qu'élève dès que mon planning m'en offre l'occasion, et parmi mes rendez-vous hebdomadaires immanquables figurent les cours de vinyasa de Patrick Frapeau à Yoga Village (les mardis et vendredis à 18H30), ainsi que le cours de yin yoga d'Anne-Gaëlle chez Caelo (les mercredis matins à 10H). Deux pratiques très différentes, parfaitement complémentaires, qui me rééquilibrent et nourrissent à la fois mon enseignement et mon bien-être.

    - Quelle est ta routine alimentaire ?

    À dire vrai, je n'en ai aucune ! Malgré ma morphologie et ce que l'on pourrait en déduire, je voue une passion immodérée à la nourriture, alors m'imposer une routine serait vraiment déprimant à son sens... D'autant qu'il est difficile de respecter des horaires de repas fixes ou même un régime particulier lorsqu'on enseigne, à cause du planning qui change souvent et nous oblige à faire preuve d'adaptation : on déjeune et dîne tard, après les cours, parfois même en vitesse entre deux sessions, c'est loin d'être routinier en somme ! Je mange donc de tout, et prends autant de plaisir à me régaler de légumes crus chez Sol Semilla par exemple, qu'à m'enfiler une délicieuse pizza tout en générosité chez Da Graziella ! Après tout, c'est ça, l'équilibre : la voie du juste milieu !

    - Quelle est ta journée bien-être idéale ? 

    J'ai deux journées idéales types, que j'ai la chance de pouvoir m'accorder à tour de rôle, selon mon planning ou mes envies (c'est l'un des avantages de ce métier : la liberté !).

    Il y a bien sûr la journée bien-être idéale "classique", où je me réveille tôt pour prendre le temps de méditer, à la fois avant et après ma pratique personnelle de yoga, puis je planifie un massage ou une séance de réflexologie, voire de longues heures au spa avec une amie (ça, c'est trop rare par contre !), le tout ponctué de délicieux repas sains mais surtout pas tristes, de lectures enrichissantes, et de beaucoup de silence, de temps libre, seule - ça me ressource, le calme, et la solitude - pour finir sur un coucher avant minuit de sorte à me garantir une nuit de sommeil vraiment régénérante, d'autant plus si précédée de quelques minutes de yin. 

    Puis il y a la journée idéale "plaisir", qui commence par une grasse matinée d'office pour profiter du confort du lit, de l'horizontalité, et une fois levée, je choisis un cours de yoga près de chez moi et m'y élance en ayant hâte de me laisser guider par un autre prof, de redevenir élève et d'apprendre, tout en appréciant. Ensuite, razzia à la boulangerie, croissants et pains au chocolat à foison, que je partage idéalement avec mon amoureux (lui aussi, aurait fait l'école buissonnière), au lit toujours (on y revient !), et devant Netflix. Binge watching non-stop et le Dieu Deliveroo pour nous apporter à manger sans même avoir à lever le petit doigt (ou presque : il faut bien cliquer, quand même). Un bon petit bain en début de soirée, un verre de Bordeaux à proximité, Leonard Cohen en fond sonore, et me voilà prête à aller dîner dehors en tête-à-tête dans un lieu "fancy", histoire d'avoir enfin l'occasion de porter autre chose que mes leggings !

    Rien que d'y penser, j'ai envie d'une journée de 48h pour pouvoir combiner ces deux versions et me sentir en vacances !

    - Si je te dis 'yoga', tu me réponds ? 

    Clarté. Après la pratique, tout est bien plus simple, limpide, on parvient à prendre du recul, à avoir une vision juste de notre quotidien ou même de notre personne. Le brouillard du mental s'est dissipé, et les tempêtes du corps, même si elles peuvent rager durant le cours, laissent toujours place à des horizons dégagés après coup. C'est vraiment ça, pour moi, le yoga : donner le temps à l'eau trouble qui s'agite en nous de pouvoir enfin se décanter, et de retrouver alors sa clarté - ce qui suit parfaitement la définition de Patanjali, qui désignait le yoga comme l'arrêt des tourbillons du mental.

    yoga

    - Quelle est ta posture préférée, celle qui te ressource vraiment ?

    Difficile de n'en garder qu'une ! En yin, j'ai un top 3 imparable dont je ne me lasse pas : Supta Matsyasana, le poisson supporté par des blocs, une superbe ouverture du coeur profondément apaisante ; Sleeping Swan (plus connue comme le pigeon), pour apprendre à trouver du confort dans l'inconfort, à accepter nos émotions et à les évacuer ; puis enfin Viparita Karani, la posture des jambes au mur, idéale en toute occasion, à la fois pour se préparer à une bonne nuit de sommeil comme pour se requinquer après un coup de mou. Magique !

    - Quel est ton mantra ? Ta philosophie dans la vie ? 

    Elena Brower, merveilleux professeur dont la sagesse ne cesse de m'éblouir, a prononcé un jour, cette simple, petite phrase, qui m'a frappée par sa justesse : "when you're afraid, it's because something great is about to happen". J'essaie de m'en rappeler aussi souvent que possible pour me dépasser, et garder à l'esprit que chaque défi doit rester synonyme d'opportunité, être l'occasion d'évoluer, et non pas perçu uniquement en tant qu'obstacle.

    - Quels sont tes projets à venir ?

    Il y en a tant ! D'une part, j'organise dès le mois prochain des parenthèses yoga en Normandie, dans un adorable gîte tenu par l'une de mes élèves et sa maman, toutes deux cuisinières hors pair et expertes en bien-être (plus d'infos sur www.yogalexandra.fr), et d'autre part, je travaille en ce moment sur une application très ludique qui permettra de pratiquer aisément, où que l'on soit et à tout instant, afin d'introduire plus naturellement le yoga dans son quotidien, jusqu'à ce qu'il devienne un simple réflexe. Il y a encore du boulot, mais j'espère pouvoir la lancer cet été ! Je songe aussi à créer en parallèle une chaîne Youtube car on me le demande de plus en plus, mais bon, chaque chose en son temps ! Or, du temps, il va m'en falloir car je compte bien aussi ajouter d'autres cordes à mon arc, notamment en me formant en yoga Nidra d'ici la fin de l'année. 

    - Qu'est ce qui te plait dans le concept Zippy en tant que cliente ;) ?

    La diversité, et la flexibilité ! Non seulement il y a du choix en terme de studios si l'on souhaite se cantonner au yoga, mais aussi un nombre d'activités plus variées les unes que les autres, si bien qu'on a toujours de quoi faire ! Et l'énorme avantage à mon sens, c'est la possibilité de pouvoir s'inscrire à n'importe quel cours, n'importe quand, même cinq minutes avant le début de la session ! Ce petit plus m'a permis de pratiquer à l'improviste, quand un élève annulait un cours particulier, ou qu'un rendez-vous se terminait plus tôt près d'un studio... C'est vraiment génial de pouvoir alors se caler un moment pour soi, de but en blanc ! 

    - Et enfin, où et quand peut-on venir à tes cours ?

    Ça tombe bien, tous mes cours de yin figurent sur Zippy ! 

    •  chaque mercredi, de 12h30 à 13h30 chez Yoga Searcher (Paris 3e)
    •  chaque jeudi, de 18h à 19h chez Omm Studio (Paris 3e) - un lieu que j'affectionne tout particulièrement puisque c'est le premier studio où j'ai commencé à enseigner !
    •  chaque vendredi, de 17h30 à 18h30 chez Yoga Village (Paris 2e)
    • et pour finir, un samedi sur deux, de 10h à 11h, chez Yoga Searcher à nouveau.

    yoga
    Page FB : "Alexandra G. Yoga - Namaste Alive
    Instagram : @alexandra_g_yoga
    Site web : www.yogalexandra.fr
     

    Derniers articles

    1. Activité aquatique : pourquoi en faire et laquelle choisir ?
    2. Sport aquatique : explications et bienfaits pour la santé
    3. Interview ResoConcept - Fabien Abadie