J’ai testé un stage de trail spécial filles avec Stéphane Brogniart !

    J’ai testé un stage de trail spécial filles avec Stéphane Brogniart !

    Le week end de la fête des mères, je me suis dit qu’il serait sympa de tester quelque chose de nouveau. J’aime bien courir, j’apprécie de le faire en pleine nature et surtout j’avais envie de me retrouver avec d’autres femmes pour partager un moment de vie unique. Et je n’ai pas été déçue, loin de là, car je risque de m’en souvenir pendant longtemps encore de mon premier stage de trail avec l’ultra-traileur Stéphane Brogniart. Je vous raconte tout…


    Au programme 16 femmes réunies le week end de la fête des mères dans les Vosges pour un week end sportif encadré par Stéphane Brogniart et André Stéphan. Elles viennent de Paris, Belgique, Suisse, d’un peu partout en France… Stéphane Brogniart est un ultra-traileur que l’on ne vous présente plus et André Stephan est un passionné de montagne originaire d’Alsace disposant d’un brevet d’état permettant d’encadrer ce type de stage. Tous les deux nous ont prodigué pendant deux jours de précieux conseils que je me remémore personnellement lors de chaque sortie trail dorénavant.

    J’ai choisi de vous raconter ce week end un peu spécial de façon chronologique pour  être sure de n’omettre aucun détail. L’idée de ce type d’événement est de montrer dans un premier temps ce que le trail peut apporter de façon générale dans la vie quotidienne. C’est une véritable philosophie de vie pour tous les amoureux de la nature. Et il est bon de s’en imprégner dans tous les domaines (famille, travail…). On apprend les bases de la course en montagne avec les aspects techniques nécessaires, mais aussi de précieuses astuces qui permettent de trouver la motivation de parcourir de longues distances. L’atmosphère générale est conviviale mais rigoureuse pendant l’effort.

    Le mot d’ordre pour toutes les femmes présentes est de déconnecter des obligations quotidiennes pour se concentrer sur soi. En bref, ce week end nous avons eu le droit d’oublier les chéris, les maris, les enfants et d’être un brin égoïste en pensant un peu à soi pour une fois…

    Le déroulé des aventures :

    • Rendez-vous à la gare de Saint-Dié-des-Vosges à 8 heures. André est déjà sur place et vérifie que nous sommes toutes présentes. Stéphane arrive à son tour, froid et sans nous adresser un mot. Il demande à son collègue si le compte est bon et nous dit de le suivre en voiture.
    • Une fois arrivés à la Croix Saint-George dans la foret du Kemberg où s’entraine quotidiennement l’athlète, il prend la parole pour nous expliquer le déroulé de la matinée.
    • Nous sommes parties pour une sortie qui va durer entre deux ou trois heures. Et les premiers conseils suivent. Il faut tout d’abord « se laisser aspirer par l'effet de groupe ». En montée « faites des petites foulées ». Pour marcher sans effort dans les grosses montée il faut « baisser le haut du corps » de façon à avancer de façon naturelle. En descente, il est bon de « sautiller » pour alléger le corps et éviter les obstacles. Il faut également chercher à gagner tous les centimètres pour diminuer la distance (je coupe par exemple un virage par l’intérieur). Aussi à l’entrainement, il ne faut pas avoir peur d’emprunter des chemins non balisés, couper dans la montagne pour découvrir d’autres chemins… Bref, des conseils qui s’avèrent on ne peut plus utiles pour calculer son effort et garder sa motivation intacte pendant près de trois heures. Au fil des kilomètres, Stéphane devient de plus en plus sympathique, il prend le temps de nous informer de tout ce qui va venir. Entre les filles ça commence à papoter. On court mais c’est convivial, le temps passe vite malgré l’effort.

    Stéphane est prévenant et sincère et nous livre sans secret toutes ses méthodes d’entrainements. Il essaye par exemple souvent de partir sans eau sur lui de façon à booster sa capacité à courir sans être ravitaillé. Selon lui, il ne faut pas avoir peur de développer ses propres méthodes d’entraînements en s’écoutant et en arrêtant de croire tout ce qui est écrit dans les magazines. C’est lui qui le dit !

    stephane

    L’ensemble de la sortie est aussi ponctuée par des phrases phares de Stéphane qui résonne encore dans la tête de toutes les stagiaires présentes à mon avis : « Vous pouvez monter ce sentier ou vous pouvez le monter en courant pour être fière de vous »… Il n’en faut parfois pas plus pour trouver en soi une source d’énergie insoupçonnée…

     

    Je vous passe les paysages magnifiques auxquelles nous avons eu droit lors de cette première journée. Nous sommes passées par la mythique montée de la sardine (un chemin tracé par le traileur lui-même et balisé à l’aide d’une boite de sardine). Et je peux vous dire qu’une fois au sommet nous étions toutes fières de nous. Nous avons également atteint la zone de décollage de parapente du Kemberg qui offre une vue imprenable sur les Vosges.

    vue

    - A midi, après l’effort c’est clairement l’heure du réconfort. Un pique nique est prévu avec fruits secs, pain, fromage de chèvre miel, cakes salés, bananes… Des aliments qui composent généralement le ravitaillement de Stéphane pendant ses ultra-trail. Le stage c’est donc même pendant le repas. Un véritable bonheur de pouvoir boire et manger après avoir couru toute la matinée. C’est l’occasion pour nous toutes de poser nos questions à Stéphane et André. 

    piquenique

    - On enchaîne à 14 heures avec une séance de musculation organisée dans une salle de sport à la piscine de Saint-Dié-des-Vosges. Pendant une heure c’est gainage intensif. Et ce n’est pas pour rien, car les coureurs ont besoin d’être très tonique. Une bonne façon d’éviter les blessures. Stéphane nous explique alors qu’il n’a pas un plan d’entrainement auquel il doit se plier, mais que c’est plutôt le plan d’entrainement qui s’adapte à son mode de vie. Il pratique également de nombreuses disciplines, ce qu’il nous conseille de faire : vélo, corde à sauter… Concernant la séance de musculation, on enchaîne 8 exercices pour préparer le corps dans sa globalité. Et je peux vous dire que vous avons toutes souffert. Car Stéphane fonctionne sans chrono, donc on tient le temps qu’on tient… Une bonne façon de se dépasser et de se pousser dans nos retranchements.

    L’idée étant clairement de sortir de sa zone de confort sans forcément s’en mettre plein la gueule. Attention l’idée n’est pas de se faire mal pour se faire mal, mais de s’entrainer intelligemment.

    Pendant cette séance, nous avons eu droit à un autre mantra qui pousse à la réflexion : « Tu es la personne la mieux placée pour savoir qui tu es »…

    - Encore une fois après l’effort le réconfort car nous avons pu profiter du spa dans la foulée. Hammam, jaccuzzi, sauna… pour le bonheur de nos petits muscles. Ce moment était presque magique. Nous avons toutes pu discuter de façon relâchée.

    • le soir nous nous sommes tous rejoint au refuge du Sotré au coeur massif vosgien. Un refuge avec une vue magnifique, une terrasse qui nous a parfaitement accueilli pour l’apéro et des repas maisons qui nous poussent à vouloir y revenir.
    • après le repas, Stéphane a organisé une conférence et a fait le point sur plusieurs de ces méthodes d’entrainement et sur son alimentation. Nous avons pu poser de nombreuses questions.
    • ensuite nous avons mis les frontales pour une randonnée nocturne d’environ une heure.

    - L’heure de se coucher était très attendue.

    - Le lendemain à 8 heures nous voilà prêtes après le petit déjeuner pour la sortie la plus longue et rude du week end. Nous avons couru sur les crêtes où il y a peu d’ombre et il y avait un soleil de plomb. 4 heures avec beaucoup plus de dénivelé que la veille pour finir le stage en beauté. Il était temps d’appliquer les conseils de la veille pour nous toutes.

    Je suis revenue de cette aventure enrichie sportivement et humainement. J’ai fait des rencontres que je vais garder en tête longtemps et j’ai surtout appris à aller au delà de mes limites. Sachez qu’on dispose toutes de ressources inestimables, il faut juste savoir les mettre en avant !

     

    Gianina Plesca

    Derniers articles

    1. Renforcement musculaire : 4 bonnes raisons d’en faire lors de vos séances sportives
    2. Renforcement musculaire : comment le pratiquer ?
    3. Arts martiaux : origine et description de ces sports de combat