Le Guide N°1 pour trouver votre salle de sport en France

Paléo, Vegan, Pegan : Le point sur ces nouvelles diètes

Paléo, Vegan, Pegan : Le point sur ces nouvelles diètes

Pas de secret : si vous voulez atteindre vos objectifs, que ce soit une perte de poids, un gain de muscles, ou encore l'amélioration de vos performances sportives, il faut que vous adaptiez votre alimentation. Le sport seul ne suffit pas ! Bien souvent un rééquilibrage alimentaire procure déjà des résultats, mais pour ceux qui souhaitent aller plus loin, difficile de s'y retrouver parmi les nouvelles tendances alimentaires... Décryptage de ces nouvelles diètes :

Manger comme nos ancêtres : le régime Paléo


Génétiquement parlant, l'Homme n'a pas beaucoup évolué depuis l'ère du paléolithique, et le principe du régime Paléo est donc de retrouver une alimentation proche de celles de nos aïeux.

On fait donc la part belle aux légumes, aux fruits, à la viande, majoritairement crus, et on élimine les produits laitiers, le sucre, et au maximum les féculents. En effet, nos ancêtres “chasseurs-cueilleurs" consommaient davantage de protéines et de végétaux, mais peu, voire pas, de céréales, et ne bénéficiaient pas de nos capacités actuelles pour cuisiner !

Les points positifs : en consommant moins de sucres, de graisses saturées et d'aliments transformés, on perd du poids tout en conservant de la masse musculaire. Les protéines garantissent la satiété, et vous vous sentez plus énergique.

Les points négatifs : l'apport en vitamine D (celle qui fixe le calcium sur les os et qui vous donne la pêche !) est souvent trop faible, et le risque de monotonie est assez important. De plus, une consommation trop excessive de graisses animales peut augmenter le risque de troubles cardio-vasculaires.


Les produits d'origine animale bannis : le régime Vegan


Que ce soit par conviction personnelle ou pour améliorer leur bien-être au quotidien, les personnes qui adoptent un régime Vegan font une croix sur tous les produits d'origine animale. Ils éliminent évidemment la viande et le poisson, mais aussi les oeufs, les produits laitiers, ou encore le miel, et les autres produits d'origine animale hors alimentation : le cuir, les cosmétiques d'origine animale ou qui réalisent des tests sur les animaux...

De nombreuses études pointent en effet qu'il n'est pas nécessaire pour l'humain de manger d'autres animaux et qu'il peut tout à fait équilibrer ses apports nutritionnels avec une alimentation strictement végétale et céréalière.

Les points positifs : réduction des risques cardio-vasculaires, et de diabète, perte de la masse graisseuse... Mais aussi réduction de son empreinte environnementale, et choix d'une alimentation plus respectueuse de la condition animale !

Les points négatifs : ce n'est pas une diète à prendre à la légère ! Il est important de repenser votre alimentation pour compenser vos carences en nutriments dues à l'arrêt de la viande : protéines, fer, vitamines, calcium, zinc... Ce mode d'alimentation demande également plus de créativité et parfois de temps de préparation.


Un mix des régimes Paléo et Vegan : le régime Pegan !


A priori complètement opposés, la nouvelle tendance en matière d'alimentation serait de suivre le régime Pegan qui mêle Paléo et Vegan : 75% de fruits et de légumes et 25% de viande issue de l'agriculture biologique.

Les céréales complètes, sans gluten, et non transformées (pas de pâtes donc) sont autorisées, ainsi que les “bonnes graisses" (huile d'olive, avocats, noix...) en petite quantité.
En revanche, sont exclus le sucre, le soja, et les produits laitiers.

Les points positifs : Le régime Pegan réunit les points forts de ses deux inspirateurs et propose une alimentation raisonnée et raisonnable, en évitant les produits transformés. Il aide à la perte de poids, tout en maintenant la masse musculaire, réduit le taux de cholestérol et les risques cardio-vasculaires.

Les points négatifs : il n'y en a pas vraiment ! Ce régime est équilibré et prône un équilibre alimentaire et une alimentation variée. Le seul risque est d'oublier de surveiller ses portions et d'abuser des “bonnes graisses" et de la viande, en pensant manger équilibré, qui peuvent en trop grande quantité entraîner un stockage des graisses.