Sport : faites de la ville votre terrain de jeu !

    Sport : faites de la ville votre terrain de jeu !

    S’entrainer indoor, pas votre truc ? Aucun problème. Le mobilier urbain peut également servir de terrain d’entrainement. Il suffit de savoir exploiter son potentiel. Notre top 5.

    Et si les villes pouvaient se métamorphoser en salle de sport géante ? Paris, Lyon, Strasbourg, Bordeaux, Toulouse, Annecy, Grenoble… A vous de voir ! D’une part, nous avons volontairement choisi le mobilier urbain pas spécifiquement conçu pour l’usage sportif (barres de tractions, échelles, bancs de muscu), car chaque ville à sa propre politique. D’autre part, il sera question de faire du sport grâce au mobilier urbain, mais pas de se lancer dans le street workout, une discipline assez spectaculaire, comprenant des figures comme le drapeau ou le muscle-up. Nope. Nous, on veut vous faire bouger et que chacun(e) puisse s’approprier un coin de sa ville ! 

    1. Les escaliers

    Facile, on en trouve presque partout. Bon, ok, il faut trouver un spot d’au moins 30/50 marches, sinon, c’est pas drôle ! Mais on peut l’intégrer dans sa préparation running et/ou pour faire du renforcement musculaire, 

    Que faire avec ? Des montées de marche, une par une pour la vélocité, deux par deux pour la puissance, trois par trois pour la force. Mais aussi, des montées de genoux, des montées latérales avec le genou haut (comme le montre cette vidéo), des squats jumps en amortissant bien la descente…

    2. Les bancs

    Même si certaines villes ont décidé de faire la chasse aux SDF en supprimant les bancs, ils en subsistent quelques uns. 

    Que faire avec ? Des box jumps (mais pas terrible pour le respect des promeneurs qui s’y assoient), des dips (pour bosser les triceps), des abdos, des pompes inclinées (quand on a du mal à les faire à l’horizontale) ou des moutains climbers. 

    3. Les trottoirs

    Alors, là, c’est certain qu’il y en a partout ! Plus ou moins élevés, mais toujours fonctionnels, à condition d’éviter les grands axes, trop fréquentés par les automobilistes. 

    Que faire avec ? Du step ! Monter et descendre, de plus en plus rapidement. Pratique pour s’échauffer. Des pompes en incliné ou décliné, selon votre niveau, et du gainage statique et/ou latéral, en se déplaçant en crabe le long du trottoir.

    4. Les barrières

    Enfin, celles qui ne sont pas « pleines » ou grillagées, mais plutôt celles où l’on peut passer en dessous. 

    Que faire avec ? Des tirages (comme le tirage aux anneaux, mais avec des barrières), des passages au dessus (attention à la hauteur). 

    5. Les sols souples 

    On les trouve dans certaines airs de jeux et de loisirs, conçus pour un usage intensif… Eviter le mercredi et les horaires de fin d’après-midi, car la place sera prise ! 

    Que faire avec ? A peu près tout, mais profitez-en pour faire des exercices moins réalisables ailleurs, comme des marches de l’ours ou de l’araignée. 

    Mais… Il y avait aussi les arbres (miam les tractions des slaloms en mode pas chassés puis accélérations), les grilles des jardins ou des parcs (pour s’y pendre et monter les genoux, merci les abdos), les poteaux (auxquels on peut accrocher des cordes ou un TRX)… Et vous, quel est votre terrain de jeu favori ? 

    Derniers articles

    1. Activité aquatique : pourquoi en faire et laquelle choisir ?
    2. Sport aquatique : explications et bienfaits pour la santé
    3. Interview ResoConcept - Fabien Abadie