Le coach du mois : coach Cecyl

    Le coach du mois : coach Cecyl

    Cecyl Bartolomeo*, alias « coach Cecyl, est une passionnée. De sport, mais pas que. Avec ses trainings et autres challenges sportifs, elle s'engage depuis 5 ans aux côtés de l'association l'Etoile de Martin qui soutient la recherche contre les cancers pédiatriques. Self made woman, elle croit au destin, aux rencontres, mais surtout au travail. En deux mots, une main de fer dans un gant de velours. Pour en avoir le coeur net, je l'ai rencontrée deux entre séances au HealthCity St Germain-des-Prés (Paris 5).

    1. Ta vie, ton oeuvre, ton parcours ?

    Petite, je suis une enfant très sportive, comme mon père. Je pratique le handball de 8 à 18 ans, en compétition, au niveau régional. Beaucoup d'entrainements, d'esprit d'équipe, de voyages et... de troisièmes mi-temps ! Je passe mon BAFA et travaille très tôt avec de jeunes enfants (crèches, école Montessori). Pour me canaliser, mon père m'inscrit à une salle de sport, au Club Med Gym : abdos-fessiers, body-sculpt, elliptique, je me défoule !

    2. Qu'est-ce qui t'a amené au coaching ?

    En fait, je regardais une série qui s'appelait « Hartley coeurs à vifs » (#nocomment). Depuis, j'ai toujours rêvé de partir en Australie et de mener ce healthy lifestyle. C'est ce que j'ai fait à 20 ans, pendant 3 mois. Là-bas, chaque building possède sa salle de sport et sa piscine. Il est donc bien plus facile de pratiquer, de se déplacer en vélo, surtout sur la « gold coast ». En rentrant en France, grosse déprime. J'arrête mon prépa kiné au bout de 2 jours. Je tombe sur une annonce de garde d'enfants à... Hawaï ! Je réponds pour le fun, sans y croire. Et hop, je suis prise ! Là-bas, la mère des enfants que je garde est coach sportif, avec son propre studio de coaching tout équipé. Elle m'a donc formé au reformer, au RPM. Coup de coeur total, je re-prolonge de trois mois ! Mais impossible d'avoir la green card. De retour dans l'Hexagone, je passe direct mon DEUST des métiers de la forme, un diplôme très complet (anatomie, psycho, physio...). Comme j'ai voulu toujours être à mon compte, je commence à coacher à domicile les parents des enfants que je garde et tout s'est enchaîné jusqu'au HealthCity !

    3. Qu'est-ce qu'une personne en forme, pour toi ?

    Le sommeil, l'alimentation et savoir diminuer son stress le plus possible. C'est ce que je demande en premier à un nouvel élève : comment il s'alimente, comme il dort, à quel type de stress il est soumis. J'ai des élèves qui ont de très grosses responsabilités, qui en « ont plein le dos », qui ont même une bosse, parfois. Impossible de commencer un travail sans d'abord travailler sur la posture. Lorsque je pense à « être en forme », je ne pense pas nécessairement à « sportif », mais à quelqu'un qui s'écoute plus qu'il ne cherche à se dépasser.

    4. Combien de fois t'entraines-tu pour entretenir ta forme physique ?

    Environ 4 entrainements par semaine. Un mix de cardio et de renfo. Des sorties running d'au moins une heure. Sinon, principalement du circuit training, plus axé sur le bas du corps. C'est rapide, efficace et fun. Sans oublier bien sûr 1H30 de Yoga par semaine (du Vibhava Yoga, selon la méthode d'Heberson Oliveira) et je m'étire au moins 30 minutes par jour !

    5. Quelles sont tes habitudes alimentaires?

    Depuis peu, oui. Etant sportive, j'ai mangé n'importe quoi pendant des années. Ce n'est qu'à partir de l'année dernière où j'ai commencé à penser à la qualité de mes apports nutritionnels. En faisant un bilan l'année dernière, j'ai vu que je n'étais pas en si bonne santé que ça. Aujourd'hui, j'ai revu complètement ma façon de m'alimenter, en variant davantage, en cuisinant plus (légumes vapeurs) et en chassant le sucre de mes assiettes. J'étais complètement addict et consommait des paquets de gâteaux entiers !

    6. C'est quoi les « don't do » d'un adhérent ?

    Ceux qui restent 30 ans sur une machine et qui ne font pas grand chose dessus. Trop de récup' en textotant, par exemple. Sinon, ceux qui font 50 répétitions et s'en vont. Aucun intérêt !

    7. Quels sont les atouts d'une salle de sport ? Comment éviter la routine ?

    La fonction de lien social. On en parle peu, mais c'est un endroit convivial, qui peut faire du bien aux personnes qui se sentent seules... Ensuite, dans un grand club, c'est que l'on peut tout faire (du fractionné, de l'endurance, du circuit training, du cours-co et la détente avec sauna/hammam...).

    8. Quel mantra/ pensée positive te fait avancer dans la vie ?

    La positive attitude. Vraiment, ça change tout. Ça n'a pas toujours été comme ça dans ma vie, mais depuis l'année dernière, je m'y suis mise. Sur ce point, certains comptes Instagram que je suis m'ont vraiment aidé à valoriser les progrès, mettre en valeur ce que tu es, ce que tu fais. Ça joue vraiment sur le moral.

    9. Quand tu stagnes, avec des élèves de longue date, tu fais quoi ?

    Mais je ne stagne pas ! Ça ne m'est jamais arrivé ! Je varie toujours mes entrainements ! On a toutes les nouveautés à disposition : des machines, des keetlebells, des disqs, du TRX, des Vipers, des cordes, des échelles, des corebags, des élastiques, des bosus... Je m'inspire des autres coachs autant qu'ils s'inspirent de moi.

    10. Il y a eu les années « step », les années « CrossFit »...et aujourd'hui, qu'est-ce qu'on est en train de vivre ?

    Il y a plusieurs tendances. Je dirais, les années « HIIT », les circuits trainings courts et efficaces, qui mettent l'organisme à rude épreuve. Parallèlement, il y a le phénomène des méthodes de coaching qui se développent par le net, notamment via Youtube. Beaucoup d'abonnés téléchargent des applis qui donnent des programmes pour s'entraîner. Si on sait bien l'utiliser et se placer, pourquoi pas ! Bref, on est en plein dans les « années coach » !

    * suivez-là sur son Insta !

     

    Charles Brumauld 

    Derniers articles

    1. Comment se motiver à faire du sport quand il fait froid et nuit ?
    2. Bien s'équiper pour s'entrainer dehors en hiver
    3. Nos idées cadeaux à offrir à une sportive