Bodywhat : que vaut l'algorithme qui vous fait découvrir et comparer votre corps

    Bodywhat : que vaut l'algorithme qui vous fait découvrir et comparer votre corps

    Lorsqu'on mène un mode de vie actif (ou qu'on le souhaite), on se teste régulièrement. Entre potes ou avec soi-même. Je suis tombé sur Bodywhat, un algorithme qui promet de mesurer la masse grasse, grâce à une photo torse nu que l'on envoie plus vite qu'une lettre à la poste. Mon sang n'a fait qu'un tour. Je l'ai testé pour vous.

    Qu'est-ce que Bodywhat ?

    C'est un site internet gratuit qui permet de trouver son pourcentage de masse graisseuse, de voir à quoi l'on ressemble en trois D et de comparer son morphotype à celui de Justin Bieber. Mais si, le blond, là, qui met des droites à ses fans et qui pète un plomb toutes les trois secondes !

    Bodywhat : comment ça marche ?

    Facile, il suffit de créer son compte (email, profil, taille, poids, âge...), d'uploader sa photo, soit prise directement du smartphone ou de l'ordi. Puis, le site vous demande de placer le curseur de la souris sur le ventre, puis sur le téton (#freetheniple) afin sans doute d'éviter certaines erreurs pour la programmation de l'algorithme. Ensuite, il faut tracer les contours de votre torse, à l'aide de points blancs et rouges pour former une ligne continue, ce qui permet de repasser en détail votre anatomie. Ce qui va, comme ce qui va « moins bien ».

    Scanné au peigne fin ?

    Etant un peu sceptique, je l'ai testé avec la photo d'un ami qui a bien voulu se prêter au jeu. Même taille, presque même poids et même corpulence, mais il est beaucoup plus souple de caractère que moi ! Hop, on passe aux choses sérieuses en cliquant sur le rapport :

    Là, bim, ça tombe : 19% de BodyFat. Ce qui est plutôt correct, car l'IMC (indice de masse corporelle) d'une personne à poids normal se situe entre 18,5 et 24,9. Il n'y a cependant que 15,4 % des utilisateurs ayant un % plus faible. Comment font-ils pour calculer ? En comparant la vision de l'ordi de votre photo, vos données (taille, poids, sport pratiqué), mais aussi celles de milliers d'autres internautes. Ils admettent néanmoins une marge d'erreur de 3 à 3,5%.

    Sexy index : 4,5/10. Oh, comment tu parles de mon pote, là ? Moins de la moyenne. Je rêve. En fait, ce sont les robots qui déterminent votre « sexytude » (la « bravitude » existe, donc pourquoi pas la sexytude) en fonction de tous les autres qui ressemblent le plus à la photo de torse envoyée. C'est le même principe que pour la reconnaissance faciale. Bref, ceux qui n'ont pas la moyenne, sachez que vous n'êtes pas parfait, vous êtes mieux que ça.

    Muscle index : 3,8 /10. Et bim dans les dents ! En fait, c'est un peu normal, puisque plus le taux de masse grasse est faible, plus la définition musculaire sera au top. Vases communicants. Qu'on se rassure, la plupart des mecs ont un score autour de 3, quand certains bodybuilders, dont c'est le métier, avoisinent le 12 (sur dix, évidemment).

    Besoins en calories : 2349 calories par jour. Ce n'est pas loin des recommandations françaises de santé. Pour un sédentaire. D'autres algorithmes français (âge, poids, sexe, taille, sédentaire, actif, sportif) m'indiquent 2 400 calories. Bon, moi, j'ai arrêté depuis belle lurette de compter à l'américaine (aucun rapport avec l'élection de Trump, ndlr) puisqu'ils ne font aucune distinction entre calories « vides », inutiles pour l'organisme et « creuses », bourrées de nutriments, de vitamines et de minéraux. En d'autres termes, il y a presque autant de calories dans un demi avocat que dans une canette du soda rouge qui met du « plaisir dans votre vie », et pourtant, pas du tout les mêmes effets sur la santé !

    Charts : une partie plus fun où l'on peut se comparer les uns aux autres, enfin, torses avec torses, même si franchement, certaines photos qui sont pourtant répertoriées comme proches de la photo de départ, sont très éloignées du morphotype de départ. Partie encore plus fun, comparer sa silhouette avec Vladimir Poutine ou Barack Obama (ils ont fait leur profil à partir de photos torses nus, puisque le premier est fan de la mise en scène virile façon kalash, le second posant négligemment pour un magazine people).

    Bilan ? Faites-le pour le fun, mais pas pour autre chose ! En effet, même si le rapport donne des résultats pas si éloignés de la réalité, les paramètres de l'algorithme ne semblent pas assez fiables pour être pris au sérieux. Sinon, procurez-vous le dernier TomTom Touch, ce bracelet est le seul sur le marché à vous indiquer votre masse grasse assez précisément d'une fonction du doigt. Le « sexy index », attribué par des robots ? Allons, vous voulez mieux que ça ! Et puis, il a déjà été « prouvé » que le dad bod était très prisé de ces dames ! Question comptage de calories, on l'a vu, peut mieux faire, mais je ne jette pas la pierre, certains diététiciens continuent toujours à ne raisonner qu'avec ce paramètre comptable ! Enfin, le site est gratuit. Or, lorsqu'une entreprise vend un produit gratuit, c'est que VOUS êtes le produit (en d'autres termes, vos datas : âge, taille, poids, sexe, activité pratiquée...).

    Charles Brumauld

    *fondée par Maxime L., un jeune Marketing Major sorti de l'ESCE, l'école supérieure du commerce extérieur)

    Derniers articles

    1. Comment se motiver à faire du sport quand il fait froid et nuit ?
    2. Bien s'équiper pour s'entrainer dehors en hiver
    3. Nos idées cadeaux à offrir à une sportive