J'ai testé la cure de jus Justes !

    J'ai testé la cure de jus Justes !

    On va se mettre au vert ! En la matière, la detox mania poursuit son envol avec les cures de jus. Attention, pas le jus de chaussettes bouillies et fruits pochés…

    Non, aujourd’hui, les presseurs de justesse proposent des flacons aux goûts très agréables et s’entourent même de naturopathes et diététiciennes, à l’instar des jus Justes, que la team MaSalledeSport a testés pour vous.

    Pourquoi une detox ? Pourquoi de jus ? Pourquoi ceux-là ?

    Pendant la digestion, la survenue d’un stress ou d’une infection, notre corps produit des toxines, des déchets. Les organes émonctoires (peau, poumon, foie, intestin et reins) sont chargés tous les jours de ce nettoyage naturel. Même si cette mécanique est bien huilée, notre organisme est confronté à une alimentation dénaturée, inadaptée, trop riche en graisses ou en sucres. Faire une detox permet justement de redonner à ces filtres épurateurs le pouvoir de re-fonctionner correctement et de repartir sur de bonnes bases. La monodiète et une detox de jus ont le même objectif, explique Caroline Gayet, diététicienne. « Sans protéines ni matières grasse, le fonctionnement digestif est épargné. Avec les jus pressés à froid, on a un sentiment de satiété moindre car il n’y a ni mastication ni fibres ».

    Pourquoi ces cocktails de fruits et pas ceux de la grande surface ?

    • Ils sont issus de fruits et légumes bios. Donc, au pire du pire du pire, on ne trouve des pesticides qu’à des concentrations infinitésimales. Sans additif ni processus chimique.
    • Ils sont crus, extraits à la presse hydraulique (je l’ai vue !) sans être chauffés ni exposés à l’air, contrairement aux jus traditionnels qui sont flash-pasteurisés (passés à très haute température quelques secondes, pour des raisons de conservation). Du coup, les sucres naturels, les enzymes, les minéraux et vitamines sont conservés.
    • Ils se digèrent bien. Facilement assimilables car dépourvus de fibres, ce qui repose l’intestin.

    J’ai choisi la cure « Actif », impossible de rester 3 jours sans faire de sport. Le pack comprend : 4 jus, 3 maca balls bio, 1 infusion bio et un carnet détox. Mais, comment ça se passe, concrètement ?

    Le matin, câlin…

    Jour 1, Amour numéro 1, C'est l'amour suprême… Ou presque ! Je commence ma journée plutôt excité, par un jus vert, anti-oxydant et diurétique : concombre, céleri, ananas, persil, pomme, kale citron et gingembre. Surpris, car très bon goût et saveurs équilibrées, moi qui m’attendais à un truc vert insipide.

    522

    Vers 11 h, hop, j’engloutis à petites gorgées le « coup de poing » (que j’aurais personnellement appelé « coup de fouet ») un jus d’orange, de carottes, de piment de Cayenne et de graines de chia (prononcer « kia »). Nettement plus relevé, mais très ludique : petit plaisir régressif à écraser les graines entre les dents.

    522

    Le midi, c’est permis

    Petite curiosité de la cure « actif », laquelle comprend un repas de la mi-journée. Attention, un repas détox, dont la recette est fournie dans le carnet détox. Par exemple, salade de lentilles : 50g de lentilles, pousses de roquette, 1/2 avocat, 1 oignon rouge, quelques noisettes et canneberge, une cuillère de miel, un zeste de citron. En gros, du bon gras et des fibres. Les puristes opteront pour les « relax » et « robuste », qui contiennent plus de jus, mais sans repas ! J’ai apprécié ce moment de pause, qui m’a permis de reprendre des forces avant le sport.

    Le goûter, c’est léger

    Qu’elles étaient bonnes ! 3 petites maca balls bio. Ce sont de petites boules crues, contenant du maca (un tubercule super healthy originaire du Pérou), des dattes, du cacao et un peu de noix de coco. C’est fondant, moelleux, sapide. Pour contrebalancer ce trop de plein de saveurs, je me fais une infusion au thym bio, pour ses vertus dépuratives.

    Le soir, espoir

    Là, on fait péter le « grand cru » : betterave, carotte, pomme, ananas, citron et gingembre. Riche en fer, anti-stress et anti-inflammatoire, ce nectar stimule les fonctions digestives. Pas désagréable, même si mon préféré reste le « coup de fouet » du matin. Je le mets dans un verre à vin, histoire d’accompagner mes convives, lesquels se jettent sur leur plat de pâtes comme la vérole sur le bas clergé.

    522

    Le coucher, c’est « lait-lait »

    J’avoue, il y a des moments où j’ai eu bien faim, après ce grand cru version veggie. Surtout le 2ème jour, où j’ai fait beaucoup de sport. Alors, le soir, j’attendais « le blanc » : amandes, dattes, vanille, sirop d’érable et un peu d’eau minérale. Riche en amandes (calcium), juste soyeux et sucré comme il faut, ce petit lait-lait m’a bien calé avant d’aller dormir.

    522

    Verdict ?

    Très agréablement surpris. Pour tout vous dire, je me méfiais un peu de cette dernière lubie à la mode. Et puis, j’aime bien mâcher, moi ! (amylase salivaire j’écris ton nom !). Mais en fait, je n’ai pas trouvé ça trop pénible. La cure « actif » permet en effet de conserver une pratique sportive dans le cadre d’une détox. Le 2ème jour, j’ai fait 1H30 d’escalade, 2H00 de VTT et 1 heure de Yoga. Je n’ai jamais eu de vertiges, de gros coups de fatigue ou des maux de tête. Cela étant dit, j’ai un peu moins ressenti l’effet detox et purge qu’avec une monodiète de pommes. Ceux qui recherchent vraiment cet effet ou qui ont plus d’expérience devront plutôt opter pour des cures plus longues, contenant plus de jus verts.

    Mes humbles recommandations :

    Une petite faim ? Misez sur une tisane, des fruits secs ou des oléagineux (un creux de main, suffit, gourmand(e) !) au lieu de vous jeter sur du sucré une heure plus tard. Sinon, faites une entorse et piquez une maca ball de votre goûter.
    Buvez (de l’eau) ! Ne comptez pas uniquement sur les jus pour vous hydrater. 1 L minimum, c’est le tarif pour aider les reins à éliminer les déchets de l’organisme.
    La detox n’est pas un mode de vie. Plusieurs programmes sont disponibles (de 1 à 5 jours), à répéter si on en ressent le besoin, mais ce n’est pas parce que les jus sont riches en antioxydants et minéraux qu’il faut compter dessus pour une alimentation équilibrée au quotidien.
    Une fois ces 3 à 5 jours passés, que faire ? Reprendre comme d’hab’, mais en mieux ? Pas vraiment. Pour ma part, attendre 1 ou 2 jours avant de réintroduire des protéines animales, me semble judicieux. De même, on vient de se décrasser, alors on ne se jette pas sur : les excitants (thé, café, choco), le sucre blanc raffiné (sucre de table, pâtisseries, gâteaux, biscuits, bonbons), les plats préparés, l’alcool et le tabac. En bref, on essaie de continuer sur sa lancée au moins quelques jours et de profiter de ce « reset » plein d’énergie.

    Enfin, à quelle fréquence, la detox ?

    « A tout moment de l’année, quand on se sent prêt, place Caroline Gayet. « A l’entrée de chaque saison, c’est un beau discours, mais il ne coïncide pas toujours avec la réalité. A l’entrée de l’automne, c’est la rentrée scolaire, les jours raccourcissent, les degrés chutent. Il faut le faire lorsqu’on en ressent le besoin et l’envie »... Envie, le mot de la faim.

     

    Charles B.

     

    Derniers articles

    1. Activité aquatique : pourquoi en faire et laquelle choisir ?
    2. Sport aquatique : explications et bienfaits pour la santé
    3. Interview ResoConcept - Fabien Abadie