La Pole Dance, plus physique qu’on ne pense !

    La Pole Dance, plus physique qu’on ne pense !

    613

    Acrobatique et sexy, la Pole Dance est souvent perçue, à tort, comme une sous activité sportive. Pourtant, bien qu’elle ne fasse pas vraiment travailler le cardio, elle requiert force, abdos, agilité et souplesse. Jambes, bras, fessiers et sangle abdominale ne lésinent pas, on a testé et on confirme !

    L’habit ne fait pas le moine. C’est un peu ce qu’on pourrait se dire en poussant la porte d’un studio de Pole Dance, ici chez Pole Attitude. Culotte, shorty, brassière, la petite tenue est de rigueur, et même si cela va de paire avec le côté sensuel et sexy de l’activité, c’est aussi surtout pour une question pratique : la peau accroche bien plus que le tissus sur la barre ! Quand on est un peu timide et pudique, se retrouver avec si peu de vêtement est au début un peu déstabilisant, et puis rapidement on s’en moque, les filles sont toutes là pour venir apprendre et progresser, le tout sans se juger.

    Vous pouvez le tester avec ZippyPass

    613

    Les bras

    Pour se hisser sur la barre mais surtout pour maintenir la position, il faut développer de la force au niveau des bras. Pourtant habituée à travailler au poids de corps, à grimper sur des palissades et monter à la corde, j’ai senti le travail que m’agripper à une simple barre demandait. Ici c’est une toute autre technique, même pour les figures de base,  quand il s’agit de prendre un peu d’élan et de pousser sur ses bras pour tourner autour de la barre (en essayant d’avoir l’air légère et aérienne) il faut avoir des triceps et des épaules qui assurent !

    Les jambes

    Grande découverte de ce cours pour débutantes, la position qui ressemble un peu au  Christ sur la croix, qui demande de tenir debout sur la barre en serrant les jambes et en ouvrant les bras. Dit (écrit !) comme ça on pourrait penser que c’est simple, en vérité pas du tout ! J’ai pu gérer au bout de plusieurs essais, mais sans tenir bien longtemps. Difficile à comprendre comment une nana plutôt sportive est incapable de tenir vraiment la pose quand la prof tout en longueur, est capable de prendre le thé perchée là haut tellement elle est à l’aise. Comme quoi, chaque discipline demande travail et rigueur.

    Les abdos

    613

    Indispensables ! Au-delà de la force des bras et des jambes, c’est eux qui permettent de maintenir les positions, de tournoyer, se renverser, tenir à l’horizontale simplement en coinçant la barre avec ses cuisses, bref, ils servent à tout ! Pas étonnant donc, que les profs et les niveaux confirmés affichent des tablettes !

    La souplesse

    Je ne m’y suis pas encore frottée, mais j’ai observé les filles du cours un peu plus avancées que moi faire : ouvrir les jambes en écart, se cambrer, s’enrouler autour de la barre telles des lianes, et tout ça demande d’acquérir de la souplesse ! Et c’est tellement joli à regarder, et pas du tout vulgaire comme on pourrait le penser, que ça donne envie de s’y mettre vraiment.

    Les bleus

    Non la Pole Dance n’est pas une activité mignonette pour filles en détresse. En grimpant à une barre lisse et surtout en essayant d’y rester accrochée, on se brûle et on se cogne. Pire qu’en course à obstacles, je suis sortie avec des bleus sur le pied et sur l’intérieur de la cuisse ! Sans compter les courbatures du lendemain. Véritable travail de renforcement musculaire, la Pole Dance n’est définitivement pas un sport gentillet, mais bien une véritable discipline exigeante et ludique à laquelle il ne faut pas avoir peur d’aller se frotter. En revanche sur ses premiers cours on laissera sa dignité aux vestiaires, car oui les premiers temps on ressemblera plus à un crapaud légèrement handicapé, plutôt qu’à une bombe fit et sensuelle. 

     

    Sophie V. 

    Derniers articles

    1. Activité aquatique : pourquoi en faire et laquelle choisir ?
    2. Sport aquatique : explications et bienfaits pour la santé
    3. Interview ResoConcept - Fabien Abadie