Mike Horn : « Les femmes sont plus adaptées à la survie que les hommes »

    Mike Horn : « Les femmes sont plus adaptées à la survie que les hommes »

    Il a traversé l’Antartique en solitaire, soit 5100 km en 57 jours. Le célèbre explorateur, aussi bienveillant qu’il est inspirant, coach pour la troisième saison les naufragés de The Island sur M6. MaSalledeSport a rencontré cet homme pas comme les autres.

    Il a traversé l’Antartique en solitaire, soit 5100 km en 57 jours. Le célèbre explorateur, aussi bienveillant qu’il est inspirant, coach pour la troisième saison les naufragés de The Island sur M6. MaSalledeSport a rencontré cet homme pas comme les autres. 

    Qu’est-ce cette saison 3 des Naufragés propose t-elle de nouveau ?

    Mike Horn : Nous allons un peu plus loin dans les défis ! Cette fois-ci je mets les candidats tout de suite dans les conditions réelles de naufrage, et c’est à eux de rejoindre l’île à l’aide d’un canot. Bien entendu, il y a un groupe de sécurité autour de moi prêt à intervenir, mais la peur, la pression et  l’instinct de survie est ce qui oriente tout de suite les candidats. Si au début certains ne sont pas organisés et se préoccupent peu des conséquences, ils finissent par être obligés de se recentrer pour survivre.

    Mike Horn

    Cette année il y a deux groupes mixtes, les femmes et les hommes ne réagissent-ils pas de la même façon en état de survie ?

    Mike Horn : Je tenais à ce qu’ils soient mélangés car les échanges entre les hommes et les femmes sont très intéressants et peuvent être déterminant. Les femmes sont plus adaptées à la survie, elles réfléchissent et sont plus pondérées, alors que les hommes vont être plus bruts et instinctifs. Ils apprennent beaucoup des femmes, moi j’ai beaucoup appris de mon épouse et de mes deux filles quand elles sont venues en expédition avec moi. 

    La télé est-elle devenue votre nouvelle passion ?

    Mike Horn : Non, moi mon truc c’est l’aventure, je suis un explorateur. En revanche si la télévision me permet de partager mes expériences  avec des personnes qui rêveraient de vivre ce type d’expérience, tant mieux ! Je me sens vivant quand je suis dans l’aventure, peut-être que cela se ressent et divertit. 

    Mike Horn

    Quels sont vos prochains défis ?

    Mike Horn : Je récupère mon bateau en Tasmanie,et je vais essayer de traverser toutes les îles de Papouasie. Il y a aussi trois montagnes dans l’Himalaya encore vierges que j’aimerais bien gravir. Puis je vais essayer de remonter au  pôle Nord et le traverser. 

    A la base, qu’est-ce qui vous a poussé à traverser l’Antartique ?

    Mike Horn : C’était un rêve de gosse ! Je rêvais en lisant les livres des explorateurs tels que Jean-Baptiste Charcot et Paul Emile Victor. Et il faut vivre ses rêves !

    Sophie Vilmont

    Derniers articles

    1. Stop au sucre ! Pourquoi et comment le remplacer ?
    2. Top 10 des meilleurs salles de sport et studios parisiens
    3. Découvrez Mademoiselle Run : le site des runneuses heureuses et épanouies !