Le Guide N°1 pour trouver votre salle de sport en France

Rencontre avec Tony Voisin, numéro 2 de la Spartan Race Atlantique.

Rencontre avec Tony Voisin, numéro 2 de la Spartan Race Atlantique.

Le week-end prochain, certains d'entre vous prendront le départ de la Spartan Race de Paris, avant d'attaquer pour d'autres, celles de Morzine ou du Castellet. 13 km en moyenne et une bonne vingtaine d'obstacles à franchir avec la fameuse sanction des 30 burpees pour tout échec. Pour assurer un maximum le jour de la course, on a demandé quelques conseils à Tony Voisin, coach sportif et surtout numéro 2 sur la Spartan Race Atlantique, Sprint (5 km) et Super (13km) : interview !

Ma Salle De Sport : qu'est-ce qui t'a amené à participer aux courses d'obstacles ?

J'ai toujours été sportif, mais côté course c'est mon père qui a été mon moteur. Il rêvait de participer à des grosses courses officielles mais ne l'a jamais fait. Du coup pour lui faire un peu vivre ça à travers moi, j'ai participé à des semi-marathons, un marathon et un Iron Man ! Mais courir de manière linéaire ne m'amusait pas beaucoup, du coup je me suis tourné vers les courses d'obstacles.

L'an dernier, à la Spartan Race de Paris tu as terminé 24ème, à peine 7 mois plus tard on te retrouve sur le podium de la Spartan Race Atlantique. Comment t'es-tu préparé ?

Pour la Spartan de Paris l'an dernier je revenais de 15 jours de vacances sans entrainement et sans alimentation très saine, et disons le clairement, je ne m'étais pas préparé, je me reposais sur mes acquis, à tort. Maintenant je fais attention à ce que je mange car c'est vraiment essentiel pour être performant et je me me suis beaucoup entrainé à la course à pieds, le point le plus important pour une Spartan Race.

Quel régime alimentaire suis-tu ?

Je ne suis pas de régime à proprement parler, je mange équilibré (glucides, lipides et protéines) mais en réduisant un peu les quantités, pour des pâtes par exemple je ne mangerai que 150 grammes au lieu de 300. Au petit déjeuner je prends des pancakes protéinés, le midi c'est féculents, pain de mie complet et viande ou poisson, au goûter je mange des fruits des barres protéinées et des oléagineuses, et le soir c'est légumes et poisson ou yaourt.

Que nous conseilles-tu de manger la veille de la course ?

Moi la veille et le matin de la course je mange peu car j'ai besoin d'être léger pour aller vite. Je tiens avec une pomme et une barre de céréales le matin car pour moi 13km est une petite distance. En revanche pour des personnes qui font la course plus pour le plaisir que la compétition, je conseille le fameux plat de pâtes la veille, mais pas non plus en trop grosse quantité afin de se sentir à l'aise le lendemain. Mieux vaut éviter les viennoiseries le matin de la course, on les sent beaucoup trop pendant l'effort !

Sur quoi doit-on être le plus préparé ?

Les burpees ! C'est l'élément phare d'une Spartan (à chaque obstacle raté, 30 burpees NDLR) et il faut savoir les faire pour ne pas se faire mal, car en soi c'est un exercice traumatisant. Mieux vaut aussi être entrainé à les enchainer à un rythme régulier, encore que maintenant on peut se les partager en équipe, sauf en élite bien sûr. Mais le plus important reste la course à pied, il faut s'entrainer au moins deux à trois fois par semaine sur des séances entre 30 minutes et une heure sans forcément se fixer un objectif de distance.

Quels sont les obstacles les plus difficiles ?

Ils dépendent un peu de la morphologie de chacun, si on est petit et léger par exemple, le porté de sac peut être difficile. Le javelot est compliqué parce que tout le monde n'a pas l'opportunité de pouvoir s'entrainer... Certains murs entre 2 et 3 mètres ne sont pas évidents à franchir, mais il y a toujours moyen de s'aider (sauf en élite évidemment...), le memory code surprend aussi, c'est l'occasion de faire travailler la tête en plus des muscles !

Comment doit-on s'habiller ?

Pour les garçons je conseille de courir en legging un peu technique, ¾ ou long car on s'abîme facilement les genoux, et torse nu pour éviter que la boue alourdisse le t-shirt, et porter des manchettes pour ne pas se faire mal aux coudes en rampant. Pour les filles, pareil, brassière, legging et manchettes, avec éventuellement des genouillères souples.

 

Sophie V.